La Base Adresse Nationale

  • La Base Adresse Nationale (http://adresse.data.gouv.fr) est une base de données référençant l’intégralité des adresses du territoire français.

    C’est une base collaborative, issue d’un projet liant l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), le groupe La Poste, la mission Etalab du secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP), l’association OpenStreetMap France et la Direction Générales des Finances Publiques (DGFiP).

    L’objectif de ce projet est double :

    • Mutualiser les sources afin d’avoir une base unique de l’adresse,
    • Améliorer la qualité et l’exhaustivité de la base, à la fois spatialement et temporellement, permettant à toute commune d’exercer sa qualité de référent sur l’adresse.

    A terme, la BAN sera le référentiel national des adresses sur lequel tous les services de l’État devront s'appuyer.

  • L’utilisation de la BAN peut se faire en amont (contribution) et en aval (exploitation).

    Vous pouvez ainsi contribuer à l’amélioration de la base en l’alimentant en adresses. La BAN a vocation à être utilisée par l’ensemble des acteurs de l’adresse ; votre contribution permettra par exemple, de faciliter la livraison de marchandises ou l’intervention des secours.

    Il y aura plusieurs applications pour contribuer et exploiter la BAN.

    Pour les communes, l'application dédiée est le Guichet Adresse qui permet de mettre à jour des voies et des adresse sur leur territoire. Les données modifiées sont intégrées dans la BAN quotidiennement. D'autres utilisateurs devront s'appuyer sur d'autres applications, à développer via l’API BAN, en utilisant l’espace collaboratif de l’IGN : https://espacecollaboratif.ign.fr, ou directement sur le Geoportail : https://www.geoportail.gouv.fr ).

    Le Guichet Adresse a l'intérêt d'attribuer des droits renforcés aux communes dans la validation de leurs mises à jour pour ensuite les intégrer dans la BAN.

    Enfin, il est possible d’extraire toutes les adresses à jour (fichier contenant les adresses par département) en les téléchargeant (sous licence gratuite de repartage) sur http://adresse.data.gouv.fr/download. Les mairies peuvent également passer par l'outil d'extraction du Guichet Adresse, qui présente l’avantage d’autoriser une licence ouverte pour les mairies inscrites.

  • La BANO est la Base Adresse Nationale Ouverte. Elle est éditée par OpenStreetMap France sous licence ODbL (http://opendatacommons.org/licenses/odbl/1.0/) à partir de données de différentes sources : la BAN et la DGFiP, les contributions des utilisateurs d’OpenStreetMap et des données éditées sous licence Open Data (licence ouverte, licence ODbL…).

    La BAN (Base Adresse Nationale) est une collaboration entre des acteurs nationaux tels que l’IGN, La Poste ou la DGFiP et des acteurs locaux (collectivités, services départementaux de secours et d’incendie, etc.). Le projet est co-gouverné par l’administrateur général des données et le Conseil National de l’Information Géographique. La BAN n’inclut pas dans ses sources les données BANO pour des questions de compatibilité de licence d’utilisation : en effet, toute base de données complétée par un jeu de données sous licence ODbL doit obligatoirement être diffusée à son tour sous cette licence (on parle communément du caractère « contaminant » de la licence ODbL).

    Le caractère « contaminant » de la licence ODBL fait que les adresses de la BANO ne se retrouvent pas dans les navigateurs GPS ou sur les bases de données des grands acteurs d'Internet (Google Maps, Bing Maps...), tout comme la réutilisation par les services de l'Etat de la BANO peut se révéler très délicate à cause des contraintes imposées par cette licence.

    C’est pour cette raison notamment que les autres membres ne peuvent pas intégrer ni éditer de données sous licence ODbL.

    Outre la nature de la licence, ce qui distingue la BAN de la BANO est principalement la source des données. Alors que la BANO collecte les données auprès d’utilisateurs d’OSM et d’organismes publiques, la BAN est quant à elle co-produite et utilisée par les référents dans les données adresse, souvent publics ou à vocation de service public. Le statut des co-producteurs confère à la BAN une valeur officielle.

    La BAN est donc un outil de référence sur l’adresse en étant le référentiel pour La Poste (utilisé pour l’acheminement du courrier…), Etalab, l’IGN, la DGFiP et une grande partie des services départementaux d’incendie et de secours (SDIS).

  • Lorsqu’une commune décide de réaliser l’adressage de son territoire en créant des noms de rues et des numéros, il est important de diffuser cette information aux différents acteurs publics afin que l’ensemble des bases soient mises à jour.

    Les collectivités locales qui souhaitent éditer et diffuser directement les adresses de leur territoire ont toute liberté sur le choix de la licence d’utilisation. Dans le cas où celui-ci se porterait sur la licence ODbL, des ponts peuvent être envisagés pour une intégration amont des informations de production (cf. question Comment contribuer à la BAN ?).

    Si les données sont reversées dans la BANO, du fait de la licence ODbL, elles ne pourront pas être intégrées dans certaines bases partenaires qui n’acceptent pas cette licence. La BAN dispose d’une licence gratuite de repartage qui permet à un plus grand nombre d’acteurs public d’intégrer les données. Et ainsi, la BANO intègre les données de la BAN.

  • Le descriptif du contenu du produit gratuit de la BAN est accessible via Données --> consultez le descriptif des données. Les données sont les adresses en CSV par département ou France entière sur https://adresse.data.gouv.fr sous licence gratuite de repartage.

  • Sur le Guichet Adresse, les mairies peuvent télécharger les données de la BAN sur les adresses en licence ouverte. Les voies et lieux-dits ne sont pas accessibles en téléchargement car ne dépendent pas de la BAN.

  • Les données de la BAN sont actuellement disponibles selon deux licences, qui dépend de votre statut.

    La licence gratuite de repartage est la licence pour le grand public. Elle est contrainte aux conditions suivantes :

    • vous utilisez la base de données issue de la Base Adresse Nationale (BAN) pour votre propre usage (exclut toute vente ou revente des données de la BAN),
    • vous vous engagez à mettre à disposition du public vos enrichissements (amélioration, modification, ajout, croisement…) opérés dans votre propre base, à partir des données BAN.

    La licence gratuite est valable pour des mairies, incluant la possibilité d’utiliser et de distribuer les données pour tous les usages, et ce uniquement sur le territoire de la mairie.

    Si vous ne souhaitez pas vous engager à mettre à disposition du public vos enrichissements ou si vous n’utilisez pas la BAN pour votre usage propre vous devez vous rapporter aux autres offres proposées respectivement par La Poste ou l’IGN.

  • Le géocodage a pour but de rechercher les coordonnées géographiques d’un point, le plus souvent une adresse. Etalab a développé un outil de géocodage qui utilise des données de la Base Adresse Nationale. Cet outil prend en entrée un fichier contenant des adresses à localiser. Il est accessible sur https://adresse.data.gouv.fr.

  • Par quels moyens peut-on mettre à jour la BAN pour les communes?

    Pour alimenter la BAN, cinq solutions s'offrent à vous :

    • contribuer via le Guichet Adresse ( https://guichet-adressev2.ign.fr pour les mairies). Cet outil vous permet de mettre à jour directement vos adresses. Ces adresses sont ensuite intégrées à la BAN.
    • développer via l’API BAN un outil permettant de synchroniser les bases (Pour les experts)
    • réaliser des signalements via l’espace collaboratif de l’IGN : https://espacecollaboratif.ign.fr (pour les autres organismes publics)
    • réaliser des signalements directement sur le Geoportail : https://www.geoportail.gouv.fr/ (pour les particuliers)
    • transmettre directement vos adresses à l'IGN au Service Client (service.client@ign.fr), si vous êtes une autre institution. Dans ce cas, c'est l'IGN qui intègre vos adresses.

    Peu importe la solution choisie, vos adresses seront intégrées dans la BAN et se retrouveront donc également dans les produits que La Poste et l'IGN diffusent (et qui alimenteront par exemple des acteurs comme les SDIS).

  • Actuellement, des acteurs publics (IGN, DGFIP, INSEE) et des acteurs privés (La Poste, TomTom, Nokia Here ...) mettent à jour leurs propres bases de données. Cela explique pourquoi une mairie peut être sollicitée à plusieurs reprises par ces différents acteurs.

    Pour mutualiser les efforts, la Base Adresse Nationale (dite « BAN ») a été mise en place (cf. question Qu’est-ce-que la Base Adresse Nationale ?).

    La Poste et l'IGN ont des accords spécifiques avec certains acteurs du numérique (dont les fabricants de GPS et les acteurs mondiaux d'Internet). En effet, même si ceux-ci réalisent par eux-mêmes certaines mises à jour des informations qu’ils publient, ils n'ont pas forcément la capacité ou la volonté de couvrir l'intégralité du territoire national (les zones à fort enjeu commercial, donc plutôt les grandes agglomérations, sont généralement privilégiées).

    De même, l'IGN fournit toutes ses bases de données aux services publics (dont les SDIS et les SAMU) et La Poste utilise la BAN pour ses besoins propres (acheminement du courrier et des colis).

    Ainsi, la méthode la plus efficace pour que vos adresses apparaissent dans un maximum de supports ou services existants est de les fournir à l'IGN, La Poste ou tout autre membre BAN ou contribuer directement pour alimenter la BAN. Des accords spécifiques sont en cours de mise en place entre l’IGN et l’INSEE afin de diffuser l’entièreté des données présentes dans RORCAL dans le référentiel IGN et ainsi la BAN.

    (cf. question Comment contribuer à la BAN ?).

  • L’Association des Ingénieurs Territoriaux de France (AITF) a créé en avril 2015 un groupe de travail portant sur la Base Adresse Nationale. Les travaux de ce groupe ont abouti à la spécification d’un format d’échange, aujourd’hui en version 1.1, le format Base Adresse Locale. Le format BAL 1.1 est aujourd’hui le format d’échange privilégié par certaines administrations pour les données adresse produites localement.

    Pour plus d’information sur ce format : https://adresse.data.gouv.fr/bases-locales


Le Guichet Adresse

  • Le Guichet Adresse est un outil permettant aux collectivités de contribuer directement à la BAN. Cet outil permet également aux collectivités de bénéficier d’une interface facilitant la gestion de leur adressage.

    Il permet de :

    • visualiser le contenu de la BAN ;
    • améliorer la précision géométrique et sémantique des adresses (par exemple, en repositionnant des adresses ou en modifiant un numéro) ou des voies ;
    • constituer un projet d'adressage, par la gestion de l’état des cartes, devant être soumis à la délibération du conseil municipal ;
    • générer automatiquement tous les courriers nécessaires suite à une délibération du conseil municipal concernant l’adressage d’une commune (courrier à la préfecture, courrier aux administrés...) ;
    • exporter des données relatives aux adresses de leur commune uniquement.

  • Pour vous inscrire au Guichet Adresse, nous vous invitons à remplir le formulaire d’inscription : https://guichet-adressev2.ign.fr/register/.

    Vous recevrez un mail pour valider votre compte. Cette validation ne se fera que si vous représentez une mairie de France continentale ou des DOM, un EPCI, ou un département. Il faut donc rentrer une adresse mail institutionnel dans la mesure du possible, préciser le territoire de responsabilité, voire fournir un justificatif stipulant que vous agissez en qualité de maire sur les adresses.

    Un tutoriel est disponible en ligne : https://guichet-adressev2.ign.fr/bundles/ignaddress/data/tutoriel.pdf

  • Comment mettre à jour le nom d'une rue déjà existante et répertoriée? Faut-il un arrêté municipal ?

    Dans un premier temps, il est nécessaire de créer un compte.

    Si la Mairie dispose déjà d’un compte, il faut se connecter par https://guichet-adressev2.ign.fr/login. Il est possible de créer une carte depuis le tableau de bord afin de réaliser les modifications nécessaires.

    La création, modification sémantique ou suppression d’une voie doit faire l’objet d’un arrêté municipal. Mais celui-ci n’est pas demandé dans le Guichet Adresse.

    Cependant, si vous constatez des erreurs dans le Guichet Adresse, vous avez la possibilité de les corriger directement.

  • La Mairie réalise actuellement le plan d’adressage d'une communauté de communes. Elle utilise pour cela un SIG (Qgis…) au sein duquel est créé des couches « voies » et « habitations » et duquel elle peut extraire des tableaux contenant toutes les informations nécessaires pour l'adressage.

    Pour intégrer les données dans la BAN, il existe plusieurs outils :

    L’API de gestion de la BAN :

    Pour utiliser cette API, il est nécessaire de développer un outil et de le faire valider par rapport au référentiel de sécurité. Une fois cela réalisé, il vous est possible de mettre à jour la BAN par vos propres outils et de synchroniser les deux bases régulièrement.

    • L’import de données par l’IGN

    Il est possible de transmettre directement vos adresses à l'IGN via le Service Client (service.client@ign.fr), si vous êtes une autre institution. Dans ce cas, c'est l'IGN qui intègre vos adresses. Le délai moyen constaté peut varier de un à deux mois en fonction de la charge du service intégrateur.

    • Le format BAL

    Etalab met à disposition un dépôt permettant de partager les fichiers au format Base Adresse Locale (dite BAL). Cela permet d’avoir un format unique de partage entre les différentes administrations. Etalab se charge ensuite de réaliser l’intégration des données dans la BAN.

    Le Guichet Adresse est un outil qui permet d’améliorer les données adresse présentes et d’alimenter la BAN. Il verra début 2019 apparaitre aussi l’import en masse de nouvelles données sous un format CSV, à condition de respecter un certain formatage des fichiers et des données.

  • Sur le Guichet Adresse, il est possible de se créer un compte selon le type de contributeur.

    Il existe différents type de contributeurs permettant de mettre à jour les données de son propre type :

    • IGN
    • La Poste
    • Organisme Municipal
    • DGFIP
    • INSEE
    • Autre

    Il est important de choisir le bon type de contributeur : dans la BAN, pour faciliter la traçabilité, les adresses sont liées à une source. Ainsi, on ne peut mettre à jour que les adresses créées par notre type de contributeur.

  • Le Guichet Adresse est directement connecté à la BAN. Ainsi, l’ensemble des modifications sur les adresses et sur les noms des voies qui y sont réalisées est impacté dans la nuit après avoir cliqué sur le bouton « Envoyer ».

    Les informations géométriques des voies ne sont pas issues de la BAN ; ceci est une spécificité du Guichet Adresse. Leur modification est plus longue car il faut les intégrer à une autre base de données. Ainsi, il faut compter un délai d’une semaine entre l’envoi de l’information et la prise en compte géométrique de la modification de la voie.

    Puis, ces modifications sont intégrées dans les bases partenaires. Le délai de cette intégration dépend directement de ceux-ci. A titre d’exemple, l’IGN intègre les modifications de la BAN en moins d’une semaine.

    La constitution du fichier d’adresses téléchargeable et extrait de la BAN est réalisée toutes les semaines.


Questions techniques sur le Guichet Adresse

  • Je n’arrive plus à me connecter au Guichet Adresse, après mon inscription. Les solutions sont :

    • A partir de 5 essais de mots de passe, il est bloqué. Il faut donc contacter un administrateur, par le formulaire de contact (lien en bas de page) ou par un mail à mairies.sna@laposte.fr si je suis postier,
    • Choisir « mot de passe oublié » et suivre la procédure de régénération.

  • Je suis un postier, quelle est la procédure pour m’inscrire au Guichet Adresse ? Il faut suivre la même procédure que tout le monde :

    • Remplir le formulaire
    • Choisir comme type de contributeur : La Poste
    • Un administrateur de la Poste validera votre compte
    • En cas de problème contacter l’administrateur poste en envoyant un message à l’adresse mairies.sna@laposte.fr
  • Le choix de plusieurs emprises est possible dans le formulaire d’inscription au Guichet Adresse. L’utilisateur est invité à s’inscrire sur les emprises de son choix.

    Si l’emprise d’une communauté de commune n’est pas disponible, ou qu’une fusion de commune n’est pas encore prise en compte, veuillez utiliser le formulaire de contact pour informer les gestionnaires du Guichet Adresse. Vous serez alors tenus informé de la prise en compte de votre remarque.

  • La localisation de l’adresse se fait en fonction du type de localisation souhaité. Il en existe 9 différents correspondants selon la norme INSPIRE aux différentes localisations constatées d’une adresse :

    • Entrée : identifie le point d’accès principal à une enceinte ouverte ou fermée, un groupe de bâtiments, un terrain
    • Bâtiment : identifie un bâtiment ou une partie de bâtiment
    • Escalier : identifie une cage d’escalier, en temps normal à l’intérieur d’un bâtiment
    • Logement : identifie un logement ou une pièce à l’intérieur d’un bâtiment
    • Voie : position dérivée du segment de la voie de rattachement (le long de la rue)
    • Parcelle: identifie une parcelle cadastrale
    • Technique : identifie un point d’accès technique (ex : local disposant d’organe de coupure eau, électricité, gaz, etc)
    • Zone postale : identifie un point de délivrance postale
    • Inconnu : localisation inconnu

    Une adresse est une notion abstraite mais qui se définit et a une réalité terrain grâce à un contexte (bâtiment, parcelle, route). La position d’une adresse dépend donc de ce contexte ; s’il s’agit d’un bâtiment, on choisira la porte d’entrée, s’il s’agit d’un terrain on choisira le portail, le début du chemin d’accès au bâtiment. De manière générale, l’adresse se place au niveau du point d’accès. Pour plus d’information :

    https://guichet-adressev2.ign.fr/help

    Peut-on positionner une adresse à 2 endroits différents ? (par exemple à la fois sur l’entrée du bâtiment et au niveau de la boite aux lettres ?)

    Dans le modèle de données de la BAN, il est possible de dissocier la sémantique d’une adresse de l’ensemble de ses positions, comme indiqué précédemment. Un contributeur peut donc créer différentes localisations pour une même adresse en fonction des types cités précédemment.

  • Les adresses en 5000 et 9000 proviennent de la Direction Générale des Finances Publique (DGFiP).

    Il s’agit d’adresses ayant une réalité terrain mais dont le numéro n’est pas encore connu du public, mais qui peuvent l'être des mairies, si celles-ci ont le fichier des propriétaires fonciers géré par la DGFIP. La DGFiP a décidé de les faire figurer dans leur base en leurs affectent un numéro. Certes fictifs, ces numéro sont facilement identifiables et en attente de numéros réels : les numéros en 5000 correspondent à des adresses dans des lieux-dits et les numéros en 9000 à des numéros provisoires. Ces numéros sont légitimes à apparaître dans le Guichet Adresse puisqu'ils existent sur le terrain et on peut y associer un bâtiment, une parcelle…

  • Pour les services de secours, les adressages aux lieux-dits ne sont pas fiables. Ils ne permettent pas une localisation facile sur place. Ainsi, pour les communes de plus de 2 000 habitants, il est nécessaire de dénommer les voies et numéroter les habitations, sans conserver l’adressage aux lieux-dits. Pour accompagner les communes dans une démarche positive, le Guichet Adresse ne permet pas de créer des lieux-dits ou de réaliser des adressages sur les lieux-dits.

    Il ne faut donc pas tenter de créer des lieux-dits sur les tronçons de route, mais bien dénommer ces tronçons de route afin de faciliter le travail de tous.

  • A quoi correspondent les empilements d’adresses, visibles sur le guichet adresse ?

    • Données à la zone d’adressage : plusieurs adresses sont positionnées sur le quartier, lieux-dits …
    • Des adresses peuvent aussi être empilées en début de voie quand on ne connait pas le positionnement des points sur la voie et que l’on ne dispose pas d’information permettant de positionner approximativement les numéros par interpolation.
    • Plusieurs adresses sont situées sur la même parcelle quand elles n’ont pas de référence DGFiP.
  • La BAN permet à chaque utilisateur de géolocaliser ses propres adresses et de récupérer les localisations des adresses d’autres partenaires. Cependant, il n’est pas possible de modifier les localisations des autres partenaires directement dans la BAN puisque ces localisations leur appartiennent, selon un principe de traçabilité de la BAN.

    Ainsi, dans le Guichet Adresse, chacun a la possibilité de modifier ses propres localisations d’adresses mais ne peut agir sur celles des autres.

    Si vous tentez de modifier les adresses d’un autre contributeur, cela ne modifiera pas ces données mais créera une nouvelle localisation à votre source dans la BAN.

  • Le code postal est, depuis quelques années, une donnée figée. Lorsque des communes se regroupent, les adresses conservent leur code postal en ligne 6 et changent seulement le nom de la commune nouvelle et le nom de la commune déléguée remonte en ligne 5.

    Cas particulier des communes déléguées, siège des communes nouvelles qui cèdent leur code INSEE à la commune nouvelle :

    Le nom de la commune déléguée remonte en ligne 5 uniquement lorsque son nom est complètement différent du nom de la commune nouvelle. Le cas échéant, les informations de services de distribution (CS, BP…) figurent en ligne 5 avant le nom de la commune déléguée.

    Cas des adresses CEDEX :

    L’adresse CEDEX est traitée différemment. La ligne 6, est un libellé postal d’acheminement et n’est donc pas modifié en cas de changement de nom de la commune nouvelle. Dans ce cas, c’est la ligne 5 qui porte l’information géographique.

  • La commune est décisionnaire en matière de dénomination et numérotation des voies. Les maires répugnent à changer des adresses car cette mesure est souvent impopulaire.

    Cependant, le maire est légalement responsable en cas d’accident sur sa commune si les services de secours n’ont pas été en mesure de localiser le lieu. Il est donc de la responsabilité de la mairie que de faciliter le travail de ces services en dénommant de manière clair l’ensemble des voies de sa commune.

    La Poste règle en partie le problème en intégrant dans l’adresse le nom de la commune déléguée (ancienne commune) en ligne 5. Mais cette solution ne résout pas l’adresse sur les sites marchands, dans les fichiers de certains organismes publics et sur les systèmes de géolocalisation qui ne gèrent qu’une seule commune…

  • Dans le cas de communes limitrophes dont la limite est constituée par une voie, y a-t-il des préconisations quant à la dénomination de cette voie ?

    Nous conseillons de nommer la voie avec le même nom.

    Comme seules les communes sont décisionnaires en matière de nommage des voies, une voie à la frontière des deux communes limitrophes peut avoir deux noms différents. Tout repose sur le degré d’entente qui existe entre les deux communes.

  • Le site est « compatible » tablette et mobile mais, pour une utilisation optimale du Guichet Adresse, nous vous recommandons l’utilisation sur écran d’ordinateur.

  • Mon adresse a changé sur décision du maire : quels impacts a sur ma vie de tous les jours cette modification ?

    En tant que particulier :

    Les cartes d’identité, passeport et permis de conduire portant l’ancienne adresse sont toujours valides.

    En revanche, le certificat d’immatriculation d'un véhicule doit être modifié dans le mois qui suit la date de changement de nom de voie ou de numéro. Ces démarches sont gratuites. Les étiquettes de changement d’adresse seront gratuitement adressées par courrier. S'il est demandé un nouveau certificat, vous devrez régler des frais d’acheminement (2,76 € en novembre 2018).

    Lors du changement de certificat d’immatriculation, si vous devez avoir une nouvelle immatriculation, vous devrez aussi faire poser de nouvelles plaques sur votre véhicule par un professionnel. La date limite au-delà de laquelle il n’est plus permis de rouler avec l’ancienne numérotation est le 31 décembre 2020.

    Pensez également à signaler la modification d’adresse auprès des organismes publics et privés. Pour vous faciliter la tâche, service-public.fr vous propose de faire votre déclaration de modification de nom (numéro) de rue en ligne et d’en informer les principaux organismes (CPAM, CAF, EDF, La Poste...)

    Pour plus de renseignements : www.service-public.fr.

    En tant qu’entreprise :

    Pour les entreprises et professionnels, la modification de l’adresse est à signaler au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) de la Chambre de Commerce ou Centre de Formalité de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat selon le cas. Cette démarche est gratuite et vous avez un mois à compter de la date de changement de nom de la rue pour l’effectuer. Ce Centre se charge ensuite de transmettre ce changement aux organismes intéressés.

    Des cartes dispensées de timbrage peuvent être mises à votre disposition par La Poste pour signaler votre modification d’adresse à vos contacts.

  • Est-il possible de faire un lien dans le Guichet Adresse entre une adresse et un numéro de parcelle ?

    Visuellement oui, en affichant le fond parcellaire, mais pas dans les extractions d’adresses.

    Alternativement, l’IGN propose un lien Adresse-Parcelle calculé dans son produit Adresse Premium® qui comporte également d’autres liens (Adresse-Bâtiment, Adresse-IRIS, Adresse-Hexavia/Hexaclé).

  • Il a été décidé de limiter l’utilisation de l’outil aux voies de « géométrie simple » avec peu de tronçons et d’adresses associées.

    En effet, les géométries trop complexes ainsi que de trop nombreuses adresses peuvent générer des erreurs dans les cas suivants :

    • La voie possède plus de 5 composantes. Une composante est une partie qui relie deux intersections.
    • La voie présente plus de deux extrémités.
    • La voie possède une intersection liant plus de 2 composantes d’une même voie.
  • Afin de préserver un maximum d’informations, et pour des raisons de sécurité, le site Guichet Adresse ne permet pas de supprimer des éléments géométriques de type voie. Si une voie vient à être supprimée dans votre commune, veuillez contacter le service client du Guichet Adresse via le formulaire de contact pour l’impacter dans le guichet adresse : https://guichet-adressev2.ign.fr/contactus

  • Pour retrouver une adresse déjà existante mais mal positionnée, il vous suffit de taper dans l’outil de géocodage l’adresse exacte que vous recherchez.

    Si l’adresse n’est toujours pas trouvée par le moteur de recherche, veuillez utiliser le formulaire de contact pour faire un retour à l’équipe technique qui s’occupera de retrouver et de positionner l’adresse en fonction de la description que vous en aurez faite.

    Merci de faire précéder le texte de ce message par la mention suivante : [ADRESSE EXISTANTE MAIS NON TROUVEE VIA LE MODULE DE RECHERCHE]

  • Lorsque vous créez une carte, il existe différents état d’avancement sur votre tableau de bord.

    • Brouillon : vous travaillez encore sur la carte, ce n’est que la première étape du travail, et rien n’est encore certain. Le bouton est alors à « Finaliser », en cas de clic, la carte passera à l’état « En délibération ».
    • En délibération : votre projet a atteint une maturation nécessaire pour passer en délibération au niveau du conseil municipal et est en attente du retour de celui-ci. Le bouton est alors à « Valider », en cas de clic, la carte passera à l’état « Validé». Validé : le conseil municipal a validé la modification proposée. Le bouton est alors à « Envoyer », en cas de clic, la carte passera à l’état « Traité ».
    • Traité : l’ensemble des données est envoyé dans la BAN. Le bouton est alors à « Archiver », en cas de clic, le projet est déplacé dans l’onglet « Archivées ».
    • Archivé : la carte est sauvegardée dans un autre onglet pour ne pas polluer le tableau de bord.

    Dans tous les cas, lorsque vous êtes dans la carte, en train de modifier les données, vous pouvez soit « Enregistrer », soit « Envoyer » la carte directement dans la BAN, ce qui permet de passer les différentes étapes intermédiaires. Cette option peut être utilisée lorsqu’on souhaite seulement faire une correction mineure dans la BAN ou lorsque la modification correspond à une réalité terrain déjà existante.

    A partir du moment où la carte est à l’état validé, alors, il est possible de préparer un publipostage auprès des opérateurs suivants :

    • Délibération conseil municipal
    • Courrier habitant
    • Courrier organismes publics
    • Attestation de modification d’adresse

    Il reste à votre charge le fait d’envoyer les documents aux personnes concernées.

  • Dans ce type de cas, il faut distinguer deux éléments :

    • La voie n’est pas assez longue et le reste de la voie ne porte pas de nom
      • créez une carte et retracez entièrement la voie SANS ajouter d’adresse, mais avec le même nom de voie (Les tronçons déjà existants peuvent être sélectionnés).
      • cliquez sur « Enregistrer » pour sauvegarder votre travaille puis, dans le tableau de bord, suivre les différentes étapes pour envoyer les données dans la base.

    • La voie n’est pas assez longue mais le reste porte le nom d’une autre voie trop longue
      • créez une carte et retracez entièrement la voie SANS ajouter d’adresse, saisir la voie trop longue, et renommer du nom de la voie trop courte les tronçons correspondants.
      • cliquez sur « Enregistrer » pour sauvegarder votre travaille puis, dans le tableau de bord, suivre les différentes étapes pour envoyer les données dans la base
  • Dans un premier temps, il faut savoir qu’il n’est possible de modifier que les adresses de sa propre source et sur son emprise de responsabilité. Si les piles d’adresses vous appartiennent, veuillez alors créer une carte, puis positionnez-vous sur la pile en question.

    Veuillez cliquer sur la pile (logo plus gros), puis sur le bouton « éditer. Sélectionnez le point rouge avec le numéro et placez celui-ci devant la maison correspondante, en respectant les consignes de saisie.

    Si ces adresses appartiennent à une autre source, il suffit de créer ses propres versions de chaque adresse.

  • Il existe 2 principaux systèmes de numérotation : Pair - Impair et Métrique

    • Pair - Impair :

    Il s’agit d’attribuer à chaque adresse du côté droit de la rue les numéros pairs et du côté gauche, les numéros impairs. Ainsi, chaque adresse d’un côté de la rue s’incrémente -> Pair : 2, 4, 6, 8, … - Impair : 1, 3, 5, 7, 9, …

    Si une nouvelle adresse doit s’introduire entre deux adresses existantes, elle portera un indice de répétition (ex : BIS, TER, QUARTER, QUINQUES, …)

    • Métrique :

    Il s’agit d’attribuer à chaque adresse la valeur correspondante à la distance en mètre depuis le début de la voie à l’adresse. Il est préférable de respecter le coté (Pair - Impair).

    Si une nouvelle adresse doit s’introduire entre deux adresses existantes, elle portera la valeur de la distance en mètre du début de la voie à l’adresse.

  • Si certaines de vos adresses dépendent d'une rue de la commune voisine ou sont géographiquement positionnées sur la commune voisine, vous avez deux manières de procéder :

    • Chaque adresse doit dépendre d'un nom de voie de la commune dont elle dépend. Il vous est possible de réaliser un projet de création de voie en reprenant le nom de la voie de la commune voisine. Ainsi, une voie existera réellement sur votre commune et vous pourrez y faire pointer l'adresse en question.
    • Il n’est pas possible de créer un lieu-dit portant le nom de la rue en question sur votre commune (ou un lieu-dit déjà existant), voir « Pourquoi les lieux-dits ne sont pas exploitables sur le Guichet Adresse ? »
  • De manière générale, il est conseillé au contributeur de ne créer qu’un seul compte par commune avec une adresse générique de la Mairie ou du service en charge. Ceci permet d’éviter les comptes fantôme d’anciens agents communaux ayant été mutés.

    De plus, cela permet de centraliser les actions réalisées dans une commune et d’éviter les conflits entre utilisateurs du même organisme.

    Il est fortement déconseillé d’utiliser des comptes personnels.

Vous ne trouvez pas la réponse à votre question ?